Journée de la Femme

Cette journée infâme

Aurions-nous besoin d’une journée

Si nous étions sur le même pied d’égalité

A quand une journée de l’homme

Que cette pauvre bête de somme

Soit donc aussi reconnue

Et qu’ainsi on n’en parle plus

Sur une radio que je ne nommerais pas

Un homme surement un goujat

Donnait pour cause au chômage

Que la femme ne soit plus au ménage

Remettons-nous donc aux fourneaux

Et en même temps courbons le dos

Quand nos maris ces pauvres chéris

Dès ce soir rentreront au logis

Car il est vrai que nous les femmes

Avons pris et c’est le drame

Le travail à nos maris

Mais pas le salaire on s’est compris

Reconnaissons en ce jour

Que la femme devrait toujours

S’occuper de la maison

Sans attendre compensation

De chômage il n’y aurait plus

Car de femmes il y a bien plus

Et ainsi recommençons

A retrousser nos jupons

Et repeupler nos maisons

De si jolis nourrissons

Reprenons donc nos balais

Et arrêtons de râler

Il est temps de reconnaître

Que c’est la fin de la fête

 

Femme rentre donc chez toi

Laisse les hommes couper le bois

Etre à sa place de mâle aimé

Quand il s’en rentre au foyer

Ne cherche plus libération

C’est de ta faute de toute façon

Si tes enfants sont sans travail

Et que toute la journée ils baillent

Ou bien deviennent des racailles.

 

 

Véro 08/03/11